top of page

Recherche actuelle sur l'expérience extracorporelle : où en sommes-nous ?

J'ai eu le plaisir d'être interviewé par le Groupe des Expérienceurs de la Conscience (GEC), une institution dédiée au partage d'informations scientifiques et de témoignages sur les Expériences extracorporelles (EOC) et leurs phénomènes associés, tels que les états de conscience non-ordinaires.


Pour ceux d'entre vous qui ne sont pas francophones, voici le plat à emporter :

  1. L'étude des parasomnies est importante pour en différencier les OBEs (différenciation des états), notamment parce que les OBEs peuvent être provoquées à partir d'états de sommeil (pas de parasomnies). Il en va de même pour l'étude de l'état vibratoire (EV).

  2. Les objectifs actuels de ma recherche sont d'étudier les techniques censées induire des OBEs ou qui ont été théoriquement considérées comme telles : par exemple, par la stimulation de la jonction temporo-pariétale. Vérifier si ces théories peuvent réellement expliquer les OBEs à travers une analyse phénoménologique comparative ou des perceptions probantes.

  3. À quel stade en est mon étude actuelle sur le VS ? La recherche actuelle sur le VS, qui sera publiée cette année, porte sur un EEG 128. Les recherches ultérieures seront publiées avec un EEG de 256. Avec Gamma Wave Technologies Ltd, nous développons également des algorithmes et des protocoles pour former les individus à atteindre le VS en mesurant leurs ondes cérébrales.

  4. Mes recherches neurophysiologiques indiquent clairement que les OBEs et les VS ne sont pas des expériences dissociatives, hallucinatoires, et ne peuvent pas non plus être considérées comme des expériences de rêve lucide.

  5. Le VS n'est qu'un phénomène parmi d'autres qui n'est actuellement pas pris en compte dans la recherche sur les OBEs. De plus, ces théories n'approfondissent pas la phénoménologie associée aux OBEs. De plus, les recherches actuelles sont souvent orientées vers l'étude de la population générale, contrairement aux recherches sur la méditation, où les participants sont des sujets ayant 15 ans ou plus d'expérience. Il en résulte une incompréhension du phénomène. Nous avons besoin d'experts neuroscientifiques dans ce type de recherche pour nous guider sans idées préconçues sur la nature de l'expérience. Si les chercheurs continuent à penser qu'il s'agit d'une sorte d'hallucination, ils passent complètement à côté de l'essentiel, car les OBE avec des niveaux de conscience élevés sont complètement différents des hallucinations.

  6. Les OBEs peuvent être considérées comme évolutives et biologiquement nécessaires car elles nous donnent un nouvel aperçu de la vision que nous avons de nous-mêmes, nous permettant de transcender les limites de notre Ego.

  7. Les OBE ne sont pas nécessairement spirituelles et/ou ne mènent pas nécessairement à la spiritualité. L'événement est dû à la personnalité de l'individu : sa propre philosophie de vie et son système de croyances. En ce sens, les OBEs sont des expériences neutres. Ce qui ne l'est pas, c'est la perception qui accompagne ces expériences et nos croyances à leur sujet. Les expériences extracorporelles, au contraire, nous poussent à être plus curieux de la nature des choses, d'un point de vue scientifique. Nous devenons des explorateurs. De plus, si la science s'intéressait davantage à ces phénomènes et les expliquait mieux, les gens auraient moins besoin d'associer leurs expériences à une quelconque philosophie mystique - ou d'interpréter ces expériences à travers ces lentilles.

  8. On peut considérer que les OBEs sont basées sur certains mécanismes physiologiques et, en tant que tels, peuvent être considérés comme simplement naturels. Ces mécanismes biologiques peuvent être contrôlés pour induire des OBEs.

  9. Les OBEs peuvent-elles être thérapeutiques ? Oui, nous constatons que dans certains cas, en particulier au début de l'OBE, il y a souvent des conditions qui amènent la personne à avoir accès à de nouvelles idées, à faire des associations d'idées qui n'avaient pas été envisagées auparavant, ce qui conduit à de nouveaux aperçus de la personnalité et d'autres aspects. Cette condition est également associée au fait que les personnes qui font l'expérience de l'OBE sont amenées à avoir une nouvelle perception de leur Soi, ce qui conduit à une transformation de la perception que la personne a d'elle-même.

  10. Les objectifs de l'Institut de la Conscience du Sommeil sont de former les individus à vivre des OBEs à travers une approche phénoménologique critique basée sur la compréhension neuroscientifique que nous avons de ces expériences.


MSc. Neuroscience,

Sleep Consciousness Researcher,

PhD Candidate.

6 vues

Comentários


bottom of page